« Ça suffit, les élus i command’ pu nous ! »

Les spécialistes diront qu’Emmanuel Macron – qui sera le futur président de la République française, à moins d’un miracle – a bénéficié, pour employer les grands mots, « d’une conjoncture favorable », d’un « alignement de planètes miraculeux ». emmanuel-macronComprenez par là que le jeune et fringuant candidat d’En Marche, arrive sur la place à un moment où les socialistes sont hyper déçus de François Hollande et du quinquennat qui s’achève dans la douleur pour des millions de Français, parce que le Président sortant n’a pas tenu ses promesses.

Emmanuel Macron  arrive dans une configuration où le candidat officiel du PS, Benoît Hamon, ex-frondeur du gouvernement de Valls et du président Hollande, est très à gauche du Parti socialiste, donc pas vraiment au goût des socialistes bon teint. Sans compter que les caciques du PS n’ont pas digéré sa fronde anti-gouvernementale et comptent bien la lui faire avaler.

A droite, le candidat désigné au terme de la primaire, à savoir François Fillon, donné grand vainqueur dans les sondages il y a deux mois, se retrouve – comme par hasard – empêtré dans les affaires à un point tel que même ses plus proches soutiens, ses amis, finissent sinon par le fuir du moins par aller se terrer, ne donnant plus signe de vie, comme Nicolas Sarkozy et Alain Juppé, se contentant à J-5 du scrutin de poster un soutien du bout des lèvres sur les réseaux sociaux.Quand aux supporters de la Réunion, menés par les ténors de la droite locale avec à leur tête Didier Robert, président d’Objectif Réunion, ils se réveillent à dix jours seulement du premier tour du scrutin en tenant, sans grande conviction, une conférence de presse et quelques timides meetings.

Dans cette conjoncture électorale où le candidat officiel du PS est publiquement désavoué par ses pairs (localement Gilbert Annette, Jean-Claude Fruteau, Michel Vergoz… optent pour Macron), où le candidat de droite est quant à lui affaibli par les affaires (sans oublier qu’il a ouvertement menti à l’électorat en promettant de se retirer de la compétition s’il était mis en examen pour emplois fictifs), et où la menace du vote frontiste était grosse comme le nez sur le visage, il ne restait plus à Macron qu’à exploiter l’occasion historique qui lui était offerte en trouvant la bonne posture politique (candidat de rassemblement au-delà des clivages politiques traditionnels, des gens venus de divers horizons) pour se frayer un chemin menant vers l’Elysée.

Opération réussie pour l’audacieux et jeune prodige de la politique qui performe via un parcours sans faute, lui qui n’avait jamais été élu à une quelconque élection avant ce scrutin présidentiel.

Un coup d’essai, un coup de maître qui le fait accéder du premier coup à la magistrature suprême quand d’autres avant lui avaient dû ferrailler pendant plusieurs décennies avant de décrocher le Saint Graal de la politique. Alors, la question qu’on est en tous en droit de se poser dès aujourd’hui, avant même d’attendre le 8 mai prochain : saura-t-il transformer cette conjoncture favorable en un phénomène structurel comme l’avait fait bien avant lui le général De Gaulle en remettant la France sur les rails du développement ?

Sera-t-il en mesure de redonner à la France toute sa place au sein d’une Europe qui mérite d’être repensée au profit de l’humain et non laissée au service d’une mondialisation financière méprisant tout principe de réciprocité ? Sera-t-il capable de mettre en place des dispositifs innovants susceptibles de relancer la croissance économique, de créer de l’activité, de sortir le pays de sa dette abyssale (plus de 2200 milliards d’euros), de baisser la fiscalité, d’alléger les charges sociales qui handicapent l’entreprise (la France championne du monde en la matière selon un rapport de l’OCDE), d’effacer son déficit commercial (plus de 70 milliards d’euros par an) quand l’Allemagne affiche un excédent de 300 milliards d’euros ? Sera-t-il capable d’enrayer la délocalisation des emplois industriels (plus d’un million) durant ces dernières années vers des pays d’Europe de l’Est où la main d’œuvre est moins chère ? Sera-t-il en mesure de trouver d’autres dispositifs pour relancer l’économie des régions ultramarines où la défiscalisation (parfois perverse) semble avoir atteint ses limites depuis belle lurette.

Tiendra-t-il compte du message envoyé par l’électorat ultra-marin en général et réunionnais en particulier, résonnant comme un « coup de pied au cul » à la classe politique traditionnelle qui a trop longtemps tourné en bourrique la population. Laquelle a sanctionné en disant : « ça suffit maintenant, les élus i commandent pu nous ! ».

Les attentes des électeurs sont pourtant basiques : un emploi, un logement, plus de pouvoir d’achat… Exactement tout ce qu’ont toujours promis les candidats, y compris Emmanuel Macron. Sauf qu’une fois élus, ces mêmes candidats expédient leurs promesses au rang des oubliettes et s’assoient carrément sur les doléances de ceux qui leur ont fait roi. C’est sur les actes que sera jugé le nouveau président de la République (ou ses prochains relais locaux s’ils passent avec succès le cap des législatives les 11 et 18 juin), lui qui se veut incarner le renouveau.

Le peuple en a ras-le-bol des menteurs !


Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "« Ça suffit, les élus i command’ pu nous ! »"

Notifier
avatar
Trier par:   le plus récent | le plus vieux | le mieux noté
Eric MANDER
Invité

Je voudrais savoir si les laboratoires Servier, à l’origine du scandale du Médiator, fait partie de ses financeurs.
Comme les médias sont contrôlés, Freedom serait-elle dans son viseur ?….

EllePéA
Invité

et le sancale CICE! le gros déficit?
Augmentation CSG?
oté koz la dssi

tayllamin
Invité

Début de la conversation
20:04
je vous transmets un scoop inédit !!!

je trouve bizarre qu’on en parle pas à la Réunion !!! je vous transmets des liens :

-http://stopmensonges.com/le-coup-detat-de-la-haute-finance-avec-loperation-macron-revelations-explosives/
-http://stopmensonges.com/le-coup-detat-de-la-haute-finance-avec-loperation-macron-revelations-explosives/
-http://stopmensonges.com/elections-de-la-honte-radiations-irregularites-bugs-les-temoignages-saccumulent/
-http://stopmensonges.com/2017-le-coup-detat/
-http://stopmensonges.com/ni-le-pen-ni-macron-nont-gagne-le-1er-tour-nous-avons-gagne-abstentionnistes/
-http://stopmensonges.com/asselineau-sur-la-presidentielle-la-france-est-en-train-de-foncer-vers-le-desastre/
Qu’on pensez-vous !

wpDiscuz

Trafic routier

  • 17h20
    SAINTE-MARIE
    Un automobiliste en train de changer la roue avant gauche de sa voiture sur la BAU, avant le Jumbo, en direction de Saint-André
  • 16h36
    RIVIERE DES GALETS
    Présence d'un homme qui marche dos aux voitures, sur la voie de gauche
  • 11h41
    SALAZIE
    Un carambolage impliquant trois voitures au lieu dit tournant Z, dans le sens montant, les gendarmes sont sur place
  • 10h58
    SAINTE-MARIE
    Présence d'une valise sur les quatre voies de Sainte-Marie, le Parc, en direction de Saint-André
  • 10h25
    BRAS PANON
    Présence d'un pare-choc au milieu des deux voies, à hauteur de la sortie de Salazie, en direction de Saint-Benoît
  • 09h39
    SAINTE-MARIE
    Accident de circulation impliquant au moins trois voitures sur le pont, à hauteur de l'échangeur le Verger, dans le sens Sainte-Suzanne
  • 09h34
    ROUTE DES TAMARINS
    Présence des cabris sur le bas côté au Portail Saint-Leu, dans le sens Saint-Pierre
  • 08h56
    ROUTE DES TAMARINS
    Présence de plusieurs piétons qui marchent à contre sens, un homme à hauteur de Colimaçon sur le bas côté et un couple à hauteur de Trois Bassins, en direction de Saint-Denis