VIDEO / Carine Garcia, Anaïs Patel, Léopoldine Settama-Vidon et Monique Orphé :« Il faut donner une majorité absolue à notre Président Emmanuel Macron »

Les quatre candidates investies par « La République en marche » parlent d’une même voix et appellent les électrices et électeurs de leur circonscription respective, à savoir la 3ème, la 4ème, la 5ème et la 6ème,  à « sanctionner les cumulards » et à « envoyer une nouvelle majorité » à l’Assemblée nationale « pour que le nouveau chef de l’Etat puisse concrétiser son programme au plus vite».

Carine Garcia, référente départementale du mouvement « La République en marche » et candidate investie par la majorité présidentielle dans la 3ème circonscription estime qu’il y avait localement un « besoin de clarification » à moins de 20 jours du premier tour des élections législatives.

«Nombreux sont les candidats qui se réclament aujourd’hui de La République en marche et de la majorité présidentielle . Ils revendiquent l’investiture du mouvement qui a porté Emmanuel Macron à l’Elysée. Raison pour laquelle nous tenons cette conférence de presse pour lever toute ambiguïté dans l’esprit des électeurs. Il y a quatre candidates investies par La République en marche et elles sont là devant vous », a signalé Carine Garcia, en début d’après-midi, lors d’une conférence de presse tenue au restaurant « La Gare du Nord » à Saint-Denis.

Les quatre candidates sont, outre Carine Garcia (3èmecirconscription), Anaïs Patel (4ème), Léopoldine Settama-Vidon (5ème) et Monique Orphé (6ème). « La République en marche » n’a investi personne dans la 1ère face à la socialiste Ericka Bareigts, ni dans la 2ème face à la « Mélenchoniste » Huguette Bello (PLR), et ni dans la 7ème face au LPA Thierry Robert, un des fervents défenseurs de Macron à La Réunion.

« A part nous quatre, Mmes Patel, Settama-Vidon, Orphé et moi-même, personne d’autre ne peut se revendiquer de la majorité présidentielle et du mouvement La République en marche », a martelé Mme Garcia, avant de laisser la parole aux trois candidates investies.

C’est Anaïs Patel qui a ouvert le bal : « J’ai 33 ans, maman de trois enfants, j’ai crée le mouvement En Marche à la Réunion en mai 2016 qui proposait la fin du clivage droite-gauche car cela ne veut plus rien dire », explique l’ancienne attachée parlementaire de Jean-Jacques Vlody, député sortant PS de la 3ème circonscription. Issue de la société civile, Anaïs Patel, qui connaît déjà bien le fonctionnement de l’Assemblée nationale, est aujourd’hui commerçante de profession. Elle ne renie pas « le milieu de gauche » duquel elle se dit issue, mais elle ne conteste pas pour autant « certaines bonnes mesures émanant de la droite ».

N’ayant jamais eu de mandat électif , elle a bien l’intention, avec son suppléant Olivier Pauzerat, d’occuper le terrain pour aller expliquer surtout aux électeurs « la nécessité de donner une majorité forte au nouveau Président de la République ». Anaïs Patel qui sait que la partie ne sera pas facile face à David Lorion, candidat de la plateforme de la droite et Virginie Gobalou, candidate de la gauche (PS-Progrès), se concentrera sur le programme de Macron, entre autres sur « la suppression de la taxe d’habitation » ou encore sur « la suppression du RSI ». Elle expliquera également que « le nouveau Président de la République a une nouvelle vision de la politique, qu’il se situe résolument dans le camp des progressistes car il veut faire avancer la France »

Léopoldine Settama-Vidon, représentante de la République en marche dans la 5ème circonscription, n’en pense pas moins. Suppléante de Jean-Claude Fruteau, député-maire socialiste de Saint-Benoit, durant ces cinq dernières années, élue régionale sur la liste LPA (La Politique Autrement) de Thierry Robert depuis décembre 2015, l’avocate de 51 ans, mère de 5 enfants et grand-mère de 3 petits-enfants, signale qu’elle n’avait jamais été encartée jusqu’à l’année dernière lorsqu’elle a adhéré à « En Marche » devenu depuis « La République en marche ».

Son adhésion a été motivée « par le projet de Mr Macron, qui veut apporter du concret à la population en faisant la politique autrement, en cassant ce clivage droite-gauche qui a été préjudiciable au développement économique de la France ».

Selon Mme Settama-Vidon « l’enjeu politique des législatives est extrêmement important : soit les électeurs donnent une majorité forte au nouveau Président de la République et son programme pourra être concrétisé en faveur de la population et notamment des plus faibles avec une revalorisation des petites retraites, la suppression de la taxe d’habitation, la suppression du RSI…, soit l’électorat ne se mobilise pas et les extrêmes s’installeront au pouvoir dans 5 ans. Avec Macron, nous sommes condamnés à réussir mais l’obtention d’une majorité constitue une urgence absolue le 18 juin prochain ».

Léopoldine Settama-Vidon insiste par ailleurs sur le non-cumul de mandats. « Dans ma circonscription, mon adversaire principal a déjà au moins trois mandats dont celui de maire. Comment peut-il prétendre faire correctement son travail avec autant de mandats sans compter que là, maintenan, il brigue celui de député ? », s’interroge non sans ironie l’avocate de Saint-André.

Monique Orphé, candidate investie dans la 6ème circonscription, a d’abord défendu le bilan Hollande, avant de vanter le projet Macron.« Je suis socialiste, je suis de gauche, de la génération Mitterrand, je suis une élue de gauche progressiste mais j’ai choisi de parrainer Emmanuel Macron parce que j’ai préféré son programme à celui des candidats socialistes à la primaire de gauche ». Monique Orphé avoue avoir beaucoup travaillé avec Emmanuel Macron du temps où celui-çi était ministre de l’Economie. « C’était un ministre à l’écoute, particulièrement patient. Il a passé de longues heures avec les parlementaires ultra-marins et notamment avec Ericka Bareigts et moi même dans le cadre de la préparation de la loi sur la croissance »,souligne la députée sortante de la 6ème circonscription qui, si elle est de nouveau élue, va plaider en faveur de « la suppression de l’amendement Virapoullé pour pouvoir faire des lois péi en tenant compte de nos spécificités ». Tirant elle aussi à boulets rouges (ou roses) sur les cumulards, Monique Orphé se dit « très inquiète » de la montée des extrêmes à La Réunion et en France. « Nous devons donner une majorité forte à Emmanuel Macron et nous devons travailler tous ensemble, au-delà des clivages politiques, pour barrer la route aux extrêmes. Monique Orphé promet aussi de « faire de la pédagogie » sur le terrain.

 

Carine Garcia (dans la 3ème) et son suppléant Serge Sautron, centriste depuis 1990, ont quant à eux l’intention de mettre le paquet pour « sortir la 3ème circonscription de la situation de détresse dans laquelle elle se trouve et où le FN a explosé son score ». La conseillère en communication, 42 ans, mère de deux enfants, est persuadée « qu’avec une majorité absolue à l’Assemblée nationale, le président Macron va vite envoyer des signaux forts à la population » et « qu’il apportera l’espoir tant attendu ».

D’une même voix, Anaïs Patel, Léopoldine Settama-Vidon, Monique Orphé et Carine Garcia demandent aux électeurs de « faire confiance aux femmes » et « d’envoyer au repos tous ceux qui veulent faire carrière dans la politique en cumulant sur le dos des contribuables ».

Yves Mont-Rouge

18697680_1345994075448046_1454125611_o


Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "VIDEO / Carine Garcia, Anaïs Patel, Léopoldine Settama-Vidon et Monique Orphé :« Il faut donner une majorité absolue à notre Président Emmanuel Macron »"

Notifier
avatar
Trier par:   le plus récent | le plus vieux | le mieux noté
Loulou
Invité

Que des promesses ds le gouvernement macron il y a que des gens bien place pas un ouvrier ça présage rien de bien

Loulou
Invité

Vous me faites rire avec la supresssion de la taxe d habitation mais ce que vous ne dites pas c est que nous allons le payer d une autre manière augmentation de la CSG et autre pourquoi ne pas enlever une partie de la rémunération des parlementaires qui la plupart du temps ‘n’e viennent pas au sénat ou a l assemblée nationale.si vous n étiez pas rémunéré est que vous vous impliquerez autant

Les Rapetoux
Invité
Tant qu’à faire, s’il veut la majorité ABSOLUE pour voter OUI à toutes ses décisions, SUPPRIMONS le parlement et le sénat… cela nous fera des économies, tous ces alimentaires qui telles des sangsues nous sucent le sang et les impôts. Il se votera lui même ses lois, fera ses petites ordonnances etc…lol A madame Garcia, de grâce cessez de dire comme un robot « Emmanuel Macron fait beaucoup pour le pouvoir d’achat  » stop robot !!!  » Il supprime la taxe ‘habitation pour certains, mais met la CSG pour tous… De plus, ce que vous vous gardez bien de dire, dans… Lire la suite »
Les Rapetoux
Invité
Lame Lenoir
Invité

bonjour dit leopoldine settama aller paye les gens que elle la renverser la.

Zoukette
Invité

Allez les filles , courage à toutes , vous êtes de fortes femmes !!!

Marius Thibur
Invité

Monique Orphé mdr rien fait pour mon île!!!
même madame patel moi non apres mon île vote apres cri pas sur freedom mdr

Loulou
Invité

Que compte faire nos élus pour que nos enfants qui travaillent en métropole depuis plus de 10ans reviennent travailler chez nous ds la fonction publique

Pffff
Invité

Il y a quelques jours Garcia disait sur freedom que tout était bon à prendre pour avoir la majorité présidentielle et aujourd’hui le contraire Ça commence bien ! On dirait des gamines capricieuses et jalouses ! Vous avez monté le mouvement ici très bien ! et alors ? C’est quoi le but la majorité absolue ou devenir des stars ?

Salut
Invité

Et dans tous ces gualimatias j’y gagne quoi ???
des promesses menteurs
STOP MENSONGES…

on ne ve pas de vous
Invité

bandes de vautours

wpDiscuz

Trafic routier

  • 14h40
    ETANG SALE
    Des morceaux de bois sur les 4 voies, à hauteur de la station des Sables, en direction de Saint-Denis
  • 13h25
    SAINT-PHILIPPE
    Difficulté de circulation dans le secteur de la basse vallée en direction de Saint-Joseph
  • 11h04
    SAINT-PAUL
    Présence d'un chien à hauteur de Savannah, en direction du Port
  • 11h03
    TAMPON
    Une voiture à hauteur de Mon Caprice, en direction de Saint-Pierre