Julie Pontalba, candidate de « La France Insoumise » dans la 1èrecirconscription, dénonce « des actions douteuses »  de certains candidats  

En compagnie de son suppléant Stéphane Ducamp, Julie Pontalba (France Insousmise/PCR) livre sa vision de la moralisation de la vie publique, une question d’actualité qui fera prochainement l’objet d’une loi. Elle devrait être présentée par le nouveau gouvernement le 14 juin. C’était l’un des thèmes principaux de la campagne électorale d’Emmanuel Macron pour la présidentielle.

Candidate dans la 1ère circonscription (Saint-Denis), Julie Pontalba souhaite vivement l’adoption de cette loi qui mettrait fin à certaines pratiques« par trop courantes » à La Réunion.

Elle cite par exemple des échos qui lui reviennent du terrain actuellement, « des actions douteuses »menées par certains candidats. « On apprend qu’un candidat, qui est aussi un élu de Saint-Denis a fait distribuer des muguets le 1er Mai. Il devrait savoir que c’est un acte interdit car il constitue un don ou une libéralité dans l’espoir d’obtenir en retour un vote. Dans ce cas, la loi est claire, seule l’intention suffit. Il peut  provoquer une annulation d’élection », souligne la candidate de « La France insoumise ».

Ce n’est pas tout, à l’en croire. « Une autre personnalité publique, conseillère municipale, actuellement candidate aux législatives, bénéficie de tout un arsenal de moyens et programmes municipaux pour lui permettre de disposer d’un public et avec l’argent public. Elle est à toutes les fêtes organisées par la mairie. La fête des voisins a pris cette année une ampleur inégalée. Personne n’est dupe sur les intentions ». Julie Pontalba explique encore que « la mairie organise des rassemblements de mamans pour marquer la fête des mères. La candidate en question ne se prive pas de participer aux agapes, de prendre la parole pour vanter l’action municipale. Or, elle est conseillère municipale en exercice. La fête des mères a été détournée en fête foraine avec stand de vente, expositions des associations, avec des troupes de renoms et beaucoup de publicité ».

Julie Pontalba constate « qu’aucun autre candidat ne bénéficie des mêmes avantages de la puissance publique et de l’argent des contribuables. Si vous avez un doute, le compte rendu se trouve même sur sa page Facebook dans l’onglet “carnet de campagne” et c’est relayé par d’autres ».  Autre constat : « nous apprenons aussi lors de nos portes à portes que les réserves parlementaires sont versées en ce moment même aux associations. Difficile de ne pas se poser la question de la sincérité de cette distribution qui arrive en pleine campagne électorale ». La candidate communiste et son suppléant demandent aux intéressés « d’arrêter ces pratiques et d’élever le niveau du débat politique sur les attentes de la population pour les 5 ans à venir ». Ils rappellent avoir signé la charte ANTICOR qui défend notamment« un renforcement du contrôle des financements politiques, le non cumul de mandat et d’indemnités… ». Concernant le revenu des députés, « nous ne garderons de nos indemnités que la partie égale à notre salaire. Le reste ira en soutien à des projets ». indique Julie Pontalba. Quant à la réserve parlementaire, « nous sommes pour sa suppression mais si elle est conservée alors nous proposons la création d’un comité populaire pour sa redistribution. Avec 11 parlementaires, cela fait plus d’un million d’euros par an pour La Réunion »,précise la candidate.

Pour Stéphane Ducamp, suppléant de Mme Pontalba, toujours à propos de la moralisation de la vie publique« seul Mélenchon était en phase avec l’histoire. Dans son projet “l’Avenir en commun”, il dit qu’il faut tourner la page de la 5ème République de 1958 devenue inopérante pour régler les problèmes actuels. Il dit qu’il faut une 6ème République. Il faut donc rédiger une nouvelle constitution. Tirant les leçons négatives de la techno-structure qui a accaparé le pouvoir et des organisations politiques qui font écran, il fait appel au Peuple pour co-construire la nouvelle constitution. Il va très loin en souhaitant une assemblée constituante en dehors des élus actuel », insiste M. Ducamp.  Avant de conclure :« à la base, Jean-Luc Mélenchon veut restaurer la souveraineté du Peuple et placer les élus sous son contrôle pour toute décision qui est prise en son nom. Le PCR appelle lui à la responsabilité pour redresser un département socialement hors norme et souhaite un large débat, sans exclusive, entre Réunionnais pour un projet politique durable et solidaire. La convergence est nette. Nous sommes sur la bonne voie : il faut accentuer le débat à l’occasion des législatives ». Rappelons que si dans la 1ère circonscription « La France Insoumise et le PCR » marchent main dans la main dans d’autres circonscriptions de l’île, en revanche, on ne peut pas dire que les représentants respectifs des deux partis se regardent toujours avec des yeux de Chimène.

Yves Mont-Rouge


Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notifier
avatar
wpDiscuz

Trafic routier

  • 16h31
    Sainte-Marie
    Piéton sur la 4 voies à proximité de Gillot, direction Sainte-Marie
  • 16h06
    Possession
    Piéton qui marche sur la 4 voies, en face de la station de la ravine à marquet, direction l'Ouest
  • 15h24
    Saint-Pierre
    Un pneu au milieu de la chaussée, avant le pont à proximité du Macdo, direction le Tampon
  • 15h08
    Saint-Paul
    Escabeau sur la chaussée, voie de dépassement, sur la 4 voies, avant l'entrée de la ville de Saint-Paul, direction Saint-Pïerre